Témoignage : « AutoConsommation d’électricité et de chaleur pour notre maison de Revel » par Olivier

Les réunions TupperWatt organisées par Grési21 sont l’occasion de rencontrer des personnes d’expériences très différentes. Les échanges apportent beaucoup pour arriver à trouver des solutions efficaces et pérennes pour diminuer sa consommation d’énergie et ses factures. Olivier de Revel nous raconte ici la démarche écologique de sa famille :

« Bonjour,
J’habite dans une maison de 145m2 habitable de plein pied à Revel (670m altitude ).
Après pas mal de questionnement et des devis déjà bien avancés, nous nous sommes lancés dans l’équipement sur notre toit de panneaux photovoltaïques et chauffe-eau solaire.
Cela faisait un bon moment que l’idée me trottait dans la tête à chaque fois que j’entretenais mon toit : sur les faces sud je me disais qu’il y avait quelque chose à faire : face plein sud, pas d’arbre !!!
Alors nous nous sommes lancés.

Voir l’article

Nous avons couplé l’achat de panneaux photovoltaïques (PV) en surimposition , chauffe-eau solaire individuel (CESI) ballon de 280 l, et poêle à granules (pour praticité et améliorer la qualité de l’air sur les particules rejetées après combustion, mais je n’en parlerai pas ici).
Nous avons trouvé une entreprise qui pouvait faire les 3, ce qui m’a permis d’avoir un prix sur les panneaux PV.

Un couplage panneaux thermiques / ballon d’eau chaude très efficace.

Le choix du CESI plutôt qu’un chauffe-eau thermodynamique vient du fait qu’il est entreposé dans ma cave, et que ce dernier enlèverait des calories à mon sous-sol (le bilan thermique de la maison serait donc moins bon). Je conseille à toute personne devant faire ce choix de bien vérifier ce point, car lorsqu’il est installé dans une pièce de plus de 15°C l’hiver, le chauffe-eau thermodynamique est préférable et moins coûteux.
Les CESI doivent être auto vidangeables pour obtenir certaines subventions. Les techniques évoluent et mon modèle de CESI permet de mesurer la température du toit pour aller chercher les calories si la température du ballon est inférieure. Le circuit se coupe apres avoir atteint la consigne, et le liquide redescend (en été une heure de chauffe donc une heure de pompe suffit pour avoir de l’eau chaude).

Les panneaux solaires utilisent toute la surface du toit orienté au sud !

Mon objectif étant l’autoconsommation, j’ai vite opté pour occuper les 2 pans sud de mon toit : l’un pour le CESI et l’autre pour le PV en autoconsommation avec revente du surplus.
Le bon réflexe ? Attendre une production suffisante pour lancer son lave-vaisselle et ses lessives soit à partir de 10h l’été et plutôt 11h30 l’hiver)

Voilà le détail des coûts ci-dessous :
– Cout CESI : 6311€ (4702€ matériel) : subvention région 600€ + chèque Energie 120€ + crédit d’impôt CITE2019 1240€= 4351€ TTC
– Cout PV : 2.9kWc/15m2  6493€ : subvention autoconsommation 1200€ reversées sur 4 ans = 5293€ TTC (attention j’ai obtenu ce bon prix car j’ai fait réaliser 3 travaux, le prix normal si on ne demande que le PV est de 7500€ pour 3kWc)

Economie annuelle d’électricité env 50% ( -520€) + rachat électricité surplus estimé à 200€ minimum (10 c€ du kWh), soit un total annuel de 720€ (économies et production).

Le Retour sur investissement de l’ensemble est d’environ 14 ans (mais 10 ans si on prend en compte la future augmentation du tarif électrique de 40% sur 10 ans d’après les simulations de l’Ageden). Le « rendement de l’investissement » est d’environ 7% par an ! (si je dois enlever le coût de maintenance comme par exemple un changement d’onduleur au bout 10 ans, on peut l’estimer plutôt de l’ordre de 6%)

Mais surtout cet investissement va atténuer les futures hausses de l’électricité.
Lors de la visite de conformité nous avons répondu à l’enquête pour expliquer les raisons de démarche, nous avons répondu « écologique » à la surprise de l’auditeur (nous étions les seuls à répondre cela en premier critère de motivation d’après lui).

Evidement cela ne suffira pas dans notre démarche : nous avons obtenu une visite de l’ ADEME pour étudier les déperditions de chaleur de notre maison et nous réfléchissons déjà à la suite : l’isolation extérieure pour commencer, pour limiter les ponts thermiques et rénover notre vieille façade.

Toutes les règles de subventions sont en train de changer et méritent d’être revues de nouveau. Il faut cependant retenir que pour les Certificats d’Energie il faut déclarer les travaux AVANT de demander un devis signé, et les artisans doivent être labélisés RGE.

A noter : notre consommation annuelle électrique était de 10800 kWh en contrat EJP (triphasé).
Je vous souhaite une bonne journée »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s