Formation de 6 bénévoles à l'évaluation des charpentes : intéressante à tous points de vue

L’étude des plans du bâtiment révèle déjà des points à controler …

Belle réussite que cette formation d’une journée mise en place par l’association des Centrales Villageoises dont Grési21 est membre. Six de nos bénévoles y ont participé avec enthousiasme et voici ci-dessous leur compte rendu.
Si vous voulez vous aussi participer à une formation ou en demander une faites le savoir à Luc Jourdan à luc.gresi21@orange.fr . Nous ferons de notre mieux !

Après la théorie, la pratique ! Ici dans un gymnase de la banlieue lyonnaise.


Journée de formation PV-Charpente du 24/01/2020 : « L’union fait la connaissance« 

L’association nationale des centrales villageoises nous a permis de nous former à l’observation des charpentes pour recevoir (ou non) des panneaux solaires. Cela a été l’occasion d’apprendre à visualiser les principaux points d’attention à connaitre sur le terrain, pour évaluer une charpente. Ce travail est en effet primordial pour la rentabilité, et donc la faisabilité, d’un projet photovoltaïque en toiture. L’association nationale prévoit de transmettre une note de synthèse de ces connaissances nécessaires. Elle devrait être disponible en avril. Nous remercions le bureau d’étude structure AIS pour tout cet enseignement.

En attendant la note plus complète, voici quelques points de connaissance résumés :

  • Sur des charpentes « classiques » de type fermes en bois ou sur des charpentes métalliques, le surpoids peut souvent être prévu sans renforcements majeurs.
  • Enlever des tuiles pour mettre des panneaux solaires retire globalement du poids sur la charpente, cela ne pose donc pas de problèmes sur cet aspect.
  • En revanche, une attention plus particulière doit être portée sur les charpentes fragiles de type « fermettes » (petites sections multipliées).
  • Les pannes des charpentes peuvent présenter des « flèches » : elle fléchit en son milieu, elle forme une sorte d’arc. Cette déformation, si elle continue, peut briser une structure de panneaux solaires rigides non déformables.
  • Un toit terrasse est souvent plus fragile. Un fort surpoids pour des panneaux solaires posés et lestés doit être bien calculé.
  • En montagne, si l’on enlève des arrêts de neige sur le toit pour placer les panneaux solaires, par exemple sur la partie haute, il faut alors bien faire attention au fait que la neige va glisser sur les arrêts restant éventuellement en aval, proches de la chute du toit. Un très fort surpoids peut être alors appliqué sur cette zone. C’est un point de vigilance à avoir.
  • Les grandes surfaces de toitures (bâtiments « tertiaires », commerces, usines, hangars, …) sont souvent plus sensibles à des problèmes de surpoids que des petites surfaces (type maison). Les projets de grandes centrales devront donc d’avantage intégrer cette problématique et la traiter en amont.

Contact : olivier.gilbert.fr@gmail.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s