WattAuBalcon : la première toiture est installée

Fin mars, la première toiture du projet « WattAuBalcon » a été installée sur l’école de La Combe de Lancey, puis inaugurée le 6 avril ! L’occasion de vous expliquer comment sont menés les installations de panneaux photovoltaïques en toiture…

L’état de la toiture

L’installation de panneaux photovoltaïques en toiture peut être étonnamment rapide, si l’on ne rencontre pas de difficultés, la plupart du temps liées à l’état de la toiture. En effet, ce n’est qu’une fois la couverture déposée que l’on découvre son état réel…

S’il y a trop de défauts de planéité ou de structure, il faut y remédier avant de passer aux étapes suivantes. Ce ne fut pas le cas pour l’école de La Combe de Lancey.

 

Les différentes phases du chantier

chantier LCDL

 

A gros traits, un chantier de pose de panneaux photovoltaïques en toiture se déroule de la manière suivante :

Jour 1 : découverture du toit et pose de l’onduleur. Celui-ci est posé de préférence au nord, car son rendement est meilleur avec une température basse.

Jour 2 : pose de l’écran sous-toiture (spécifique au photovoltaïque), des cadres qui accueilleront les modules photovoltaïques et du câblage de la terre. Tous les modules, en effet, doivent être reliés à la terre pour des raisons de sécurité.

Jour 3 : pose des modules et câblage électriques. Les modules photovoltaïques produisent un courant continu (DC) qui est acheminé jusqu’à l’onduleur en respectant nombre de règles. Les modules sont montés en série et la tension peut être assez élevée (600V).

Jour 4 : câblage AC. L’onduleur, comme son nom l’indique, transforme le courant continu en courant alternatif (AC) aux normes du réseau (triphasé 230/400 V). Le câble AC court sur la façade, puis dans une tranchée, jusqu’à la logette ENEDIS, où un compteur Linky procède au comptage des kilowattheures (kWh) vendus à EDF.

N.B. : Du fait des aléas météo, ces 4 jours de chantier théoriques s’étalent parfois sur plusieurs semaines… Deux, dans le cas de l’école de La Combe de Lancey !

Réception des travaux et certification

Une fois que le chantier termine, le maître d’ouvrage (ici, Grési21) doit procéder à la réception officielle des travaux (la « recette”), en se faisant aider si nécessaire pour les aspects les plus techniques.

On teste à ce moment des aspects de sécurité, de fiabilité et de performance. Heureusement, il y a parmi les bénévoles de Grési21 des experts, et nous pouvons donc réaliser nous-mêmes ces opérations de réception.

Pour les établissements recevant du public (écoles, crèches, salle des fêtes, mairies, etc), la sécurité électrique doit être vérifiée par un bureau de certification. Celui-ci s’assure, entre autres, que les mises à la terre sont correctes, que les disjoncteurs AC et DC fonctionnent, que les parafoudres sont présents, ou encore que les étiquettes réglementaires sont apposées.

Vérification des modules

Les modules sont regroupés dans des chaînes (strings), lesquelles sont montées en parallèle. De préférence, les chaînes sont équilibrées. Pour vérifier le câblage correct des modules et établir un référentiel, on mesure pour chaque string leur tension à vide, le courant débité en charge et la résistance d’isolement.

Tension et courant dépendent évidemment de l’irradiation solaire, et aussi de la température, qu’il est donc utile de mesurer pour caractériser correctement l’installation. Des appareils dédiés au photovoltaïque mesurent tout ça.

Inauguration-toiture-LCDL2

Quelques-uns des bénévoles et des élus ayant oeuvré à la réussite de ce projet, le soir de l’inauguration, à la Combe de Lancey.

 


Vous avez dit WattAuBalcon ?

Mené par une dizaine de bénévoles actifs, le projet WattAuBalcon (l’un des trois grands projets de Grési21) porte sur 6 toitures privées et 7 toitures publiques, et ce sur 5 communes des balcons de Belledonne : Chamrousse, Saint-Martin d’Uriage, Revel, Saint-Jean-le-Vieux et La Combe de Lancey.

Ce projet offrira à terme une puissance totale de 180 kWc. De quoi garantir une production d’électricité équivalente à la consommation de 83 foyers ( hors chauffage).


Grési21 a bénéficié d’une aide de la région Auvergne Rhône Alpes,
dans le cadre de l’Appel à projet « Énergies Renouvelables et Innovations ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s